pro dialog

Alexander Langer

Sur les attentats commis par des éléments racistes en Autriche
PROPOSITION DE RÉSOLUTION avec demande d'inscription au débat sur des problèmes d'actualité urgents et d'importance majeure, déposée conformément à l'article 47 du règlement par les députés Voggenhuber, Roth, Cohn-Bendit et Langer au nom du groupe des Verts au Parlement européen
13 février 1995
B4-0319/95


Le Parlement européen,

A. considérant que Karl et ErwinHorwath, Peter Sarközi et Joseph Simon, appartenant à la communauté des Roms, ont été tués lors d'un attentat à la bombe, d'inspiration raciste, perpétré dans la ville autrichienne d'Oberwart et qu'un Croate a été gravement blessé dans un autre attentat commis à Stinatz,

B. considérant que l'explosif avait été placé à proximité d'un lotissement occupé par des Roms, sur le poteau métallique d'un panneau qui portait l'inscription "Roms, rentrez en Inde" et que la bombe a explosé lorsque l'on a tenté de retirer ce panneau,

C. considérant qu'une organisation d'extrême-droite, qui se fait appeler "Armée de libération bajuvare" (BBA), a revendiqué cet attentat,

D. préoccupé par les discriminations, révélées par les enquêtes conduites, dont les Roms vivant en Autriche sont victimes en ce qui concerne les conditions de vie, l'accès à la formation professionnelle et les conditions de logement,

E. gardant le souvenir du génocide dont les nazis se sont rendus coupables à l'égard des Roms et des Sintis et considérant que, en1992, le gouvernement autrichien a pour la première fois admis que l'Autriche détenait une part de responsabilité dans les crimes commis par le national-socialisme,

F. considérant que les actes de violence racistes se sont constamment multipliés depuis1991, y compris en Autriche, tant il est vrai que l'on a dénombré 429 actes criminels xénophobes commis par des éléments d'extrême-droite pour 1992 et 525 pour 1993,

G. considérant que les lettres piégées et, maintenant, les poteaux piégés, requièrent des moyens techniques considérables et une logistique professionnelle et que, par rapport aux attentats commis précédemment, le terrorisme raciste revêt donc une nouvelle dimension,

H. préoccupé par les agissements xénophobes et racistes de certains hommes politiques, et indigné par les propos tendant à minimiser les crimes nazis, à l'instar de Jörg Haider, chef du parti libéral qui, lors d'une intervention devant le parlement précisément consacrée aux attentats, a qualifié les camps de la mort nazis de "camps pénitentaires",


1. est consterné par l'assassinat de quatre membres de la communauté des Roms, condamne cet acte raciste lâche et compatit à la douleur de la famille des victimes et de la communauté Rom;

2. condamne toutes les tendances politiques qui créent un climat social favorisant de tels attentats contre les minorités et les réfugiés sur le territoire de l'Union;

3. souligne à nouveau qu'il est nécessaire de mettre en place une législation antiraciste, qui combatte efficacement le racisme en tant que délit criminel, et renvoit à cet égard aux expériences positives enregistrées dans certains États membres de l'Union;

4. invite la commission consultative du Conseil à procéder à une enquête distincte sur les groupes terroristes racistes et d'extrême-droite;

5. invite les ministres de la Justice et de l'Intérieur des États membres à constituer un groupe de travail spécial pour surveiller et combattre les groupes terroristes racistes et d'extrême-droite;

6. invite la Commission à élaborer un rapport détaillé sur les conditions de vie des Roms en Europe et à donner suite aux revendications qu'il a formulées jusqu'ici en ce qui concerne les Roms présents sur le territoire de l'Union;

7. invite le gouvernement allemand et, en particulier, le gouvernement autrichien à dédommager enfin, comme il se doit, les victimes du national-socialisme, en ce compris les Roms;

8. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, ainsi qu'aux gouvernements et aux parlements des États membres.