pro dialog
Premier Prix international Alexander Langer à Khalida Messaoudi
Le Comité de Garantie de l'association "PRO-EUROPA, lentius, profundius, suavius", qui s'est réuni le 7 juin à Bologne, a délibéré à l'unanimité d'attribuer le Prix Alexander Langer 1997 à Khalida Messaoudi.

La motivation est la suivante:

"Il y a aujourd'hui une grande urgence de mettre au centre de l'attention internationale et des hommes et des femmes de bonne volonté ce qui est en train de se passer en Algérie, parce que les attaques très graves que subit la societé civile de ce pays, si proche de nous, ne peuvent pas ne pas nous interpeller.
En attribuant le Prix Alexander Langer 1997 à Khalida Messaoudi, le Comité de Garantie de l'association Pro Europa ne veut pas seulement souligner ce que cette femme courageuse a déjà fait, mais surtout ce qu'elle doit encore faire, comme démocrate et comme femme, pour défendre et réaffirmer en Algérie les principes de liberté, de pluralité, de dignité, de tolérance religieuse, d'égalité entre les sexes que nous considérons universels et qui constituèrent le patrimoine idéal de beaucoup d'Algériens et d'Algériennes pendant leur lutte de libération contre le colonialisme.
Khalida Messaoudi, 39 ans, protagoniste historique du mouvement pour les droits civiques des femmes en Algérie, est un personnage de premier plan de la résistence démocratique qui lutte pour ne pas être écrasée entre l'intégrisme islamique et le pouvoir militaire. Depuis 1993, elle vit dans la semi-clandestinité dans son propre pays, puisque formellement condamnée à mort per les intégristes islamiques. Elle a déjà subi deux attentats auxquels elle a miraculeusement échappé. Elle partage ce sort avec d'autres concitoyens, connus et anonymes, qui travaillent pour le même projet de société et auxquels les partisans d'un projet totalitaire nient le droit primordial à la vie et à l'engagement publique. En 1992 elle a collaboré avec le Président algérien Boudiaf, assassiné le 29 juin de la même année dans des circonstances pas encore éclaircies. Elle est présidente de l'association de femmes RA.C.H.D.A., membre fondateur de l'association "SOS Femmes en détresse" et dirigeante du parti "Rassemblement pour la Culture et la Démocratie" (RCD), pour lequel elle a été élue à l'Assemblée Nationale le 5 juin 1997. Au centre de son engagement actuel il y a la campagne "Un milion de signatures" pour la révision du Code de la famille de 1984 en faveur des droits civils des femmes algériennes.
Le Comité de Garantie souhaite que l'attribution de ce prix à Khalida Messaoudi ne soit que le début d'un parcours d'aide, d'attention et de solidarité envers les femmes et les hommes qui en Algérie se battent pour les principes qui ont été parmi les engagements fondamentaux d' Alexander Langer et aujourd'hui de l'associaton Pro Europa".